Le marketing Territorial : enjeux et pratiques par Benoit Meyronin

Informations pour votre compte
Authentification
Visiteurs : 14060 (6 par jour)
Fiche Ressources DLD N°920-1810

Le marketing Territorial : enjeux et pratiques par Benoit Meyronin

Descriptif

Le marketing, tout le monde connaît, mais appliqué à la problématique territoriale, il s’agit d’un usage assez récent car l’expression n’a fait son apparition seulement il y a quelques années. Ceci, même si, comme le signale l’auteur, professeur à Grenoble École de management, les Messieurs Jourdan du marketing territorial (MT) étaient, et sont, encore nombreux. Par cet ouvrage de présentation agréable, sous format livre de poche pour diminuer les frais d’impression, Benoit Meyronin offre aux praticiens des collectivités territoriales, aux élus locaux, aux consultants et aux étudiants en management public un ouvrage qui se veut ancré dans les réalités contemporaines en faisant appel aux concepts clés du marketing.

L’auteur ne manque pas de préciser qu’il ne s’agit pas d’un manuel étant donné la priorité consentie à la présentation de nombreuses études de cas avec un parti-pris envers les horizons nouveaux du MT.

À son tour, on l’aura deviné, l’auteur croit utile de s’attarder sur la notion de territoire. Il cite une thèse de doctorat soutenue en 2006 dans la ville rendue célèbre par ses bouchons pour montrer qu’un territoire se distingue par ses personnels (mémoriels et identitaires), ses relationnels de nature économique ou culturels (les minorités ethniques ) et…ses projets. Yes, we can !.

Oublions la grande ville un instant pour s’attarder à l’origine du MT qui remonterait selon l’auteur au temps de la conquête de l’Ouest. En effet, nos voisins, pour attirer les homesteaders à cultiver les terres volées aux Indiens, en faisaient une promotion qui pourrait servir d’inspiration aujourd’hui pour faire venir les citadins à la campagne comme le fait à sa façon Solidarité rurale le fait au Québec.

On aura compris que le MT fait abondamment appel au benchmarking (considérer ce qui se fait ailleurs). Alors, pour favoriser la venue d’entreprises susceptibles de créer les emplois qui donneront un dynamisme nouveau à un territoire, un certain nombre d’axes de différentiation doivent être pris en considération, entre autres : l’image de marque du territoire ; la diversité des compétences ; les synergies interentreprises ; les compétences en ressources humaines ; la qualité de vie pour ses cadres.

Terminons avec l’image de marque. Puisque l’auteur revient souvent à la tour Miko de St-Dizier, on pourrait penser à Twillingate, ce petit village de pêcheurs sans poisson de la côte est de Terre-Neuve où j’ai pu aller à deux occasions et qui n’a plus que les icebergs pour attirer l’attention-. On pourrait ne pas trouver ridicule la suggestion d’une conseillère municipale de faire un éco-musée autour d’un iceberg en…plexiglas. Comme toujours ! Fallait y penser ! Oui, penser à des initiatives qui permettent, comme on dit au Québec, de mettre sa collectivité « su’a map ». Cet ouvrage abonde de trucs auxquels il faudrait penser. C’est là sa plus grande qualité.

André Joyal Université du Québec à Trois-Rivières


Références ou Coordonnées

Benoit Meyronin, Le marketing Territorial : enjeux et pratiques, Paris, Vuibert, 2009, 259 p.


par André Joyal le 26 août 2010
Suite à donner
    Laisser un commentaire