Le développement local - Christian Longhi et Jacques Spindler

Informations pour votre compte
Authentification
Visiteurs : 7703 (11 par jour)
Fiche Ressources DLD N°920-1776

Le développement local - Christian Longhi et Jacques Spindler

Descriptif

Un autre livre sur le développement local ?


Hey oui, et c’est pas fini, car à part celui de votre humble serviteur sorti fin janvier aux Presses de l’Université Laval, collection Diagnostic, les Éditions de l’Aube annoncent, sous le même titre, le prochain ouvrage du prolifique Xavier Greffe.

Alors que penser de celui-ci dû à deux auteurs qui sont respectivement chargé de recherche au CNRS-IDEFI-LATAPSES (que tout le monde connaît…) et professeur de science économique à l’Université de Nice-Sofia-Antipolis et directeur du non moins bien connu CRIFP ?


Pas facile d’évaluer un ouvrage sur un sujet qui, d’après le titre, se rapporte au sujet de son propre ouvrage. Alors je vais essayer d’être objectif en me disant que j’aurais bien l’occasion de me voir passer à la casserole. Les circonstances m’obligent à tirer le premier.

Le tout commence avec une admirable introduction où, de façon fort pertinente, les auteurs font allusion aux Actes d’Aurillac ( 1982-84) où une certaine gauche reliée à l’époque au PC francais avait mis de l’avant le concept de « Travailler et vivre au pays ». Il y est vraiment question de développement local avec des clins d’œil à quelques auteurs ayant écrit sur le sujet dont notre ami Greffe ainsi qu’à des organismes comme la DATAR. Le premier des deux chapitres de l’ouvrage occupe la moitié de l’espace.


Voici ce dont il est question en ne relevant que les sous-titres : Globalisation avec des allusions à la mondialisation et à la globalisation et/ou glocalisation. Vient ensuite une section intitulée Métropolisation où l’on trouve des considérations sur la concentration et la polarisation, sur la tertiarisation et les réseaux de métropoles pour enfin trouver un questionnement sur la polarisation vs la décentralisation appliquée à l’économie francaise. Et le chapitre se termine par des réflexions sur l’intégration en se rapportant, entre autre chose, à l’Europe des régions. Comme on dit au Québec : si vous vous intéressez au développement local, il faudra repasser…

Le deuxième chapitre intitulé « Développement local : théories et expériences » traite des « clusters », des incontournables districts industriels italiens (je me suis senti moi-même forcé d’y faire part mais en mettant, cependant, en doute la pertinence de tant s’y référer).


Vient ensuite une série d’exemples qui ne manquent vraiment pas d’intérêt - dont la non moins incontournable Silicon Valley - mais qui n’ont rien à voir avec la conception du DL à laquelle j’adhère et dont il est question en introduction.
Comment faire naître de nouvelles Silicon Valley se demandent les auteurs en tentant d’y répondre en reconnaissant le rôle exercé par la Défense américaine qu’il n’est pas facile à imiter.

Une intéressante conclusion reprend le fameux slogan : « Penser global, agir local » avec d’autres références à des publications récentes comme ceux du Groupe de recherche européen sur les milieux innovateurs (GREMI). Quant à la pertinence de chercher à susciter d’autres Silicon Valley je vous laisse deviner ce qu’en pensent les Limousins du Plateau de Millevaches ou les Gaspésiens de la MRC du Rocher.

André Joyal

Bonneuil-Matours, février 2002


Références ou Coordonnées

Votre Nom : Christian Longhi et Jacques Spindler : Le développement local, Collection Politiques locales, Paris, Dexia,Crédit Local de France, L.G.D.J., 2000, 117p.


par André Joyal le 8 février 2002
modifie le 18 août 2010
Suite à donner
    Laisser un commentaire