La prospective régionale, de chemins en desseins - Datar 2004 Dir. G.Loinger

Informations pour votre compte
Authentification
Visiteurs : 4292 (6 par jour)
Fiche Ressources DLD N°920-1765

La prospective régionale, de chemins en desseins - Datar 2004 Dir. G.Loinger

Descriptif

Recension d’un ouvrage collectif portant sur la prospective territoriale

Oui, un autre volume associé à la DATAR même si les auteurs ne sont pas datariens. Rien n’est enlevé à la qualité pour faire un jeu de mots douteux. En sa qualité de responsable depuis des années de l’Observatoire international de prospective rattaché à l’Université de ParisI, Guy Loinger, a réuni une brochette de collaborateurs intéressants Malgré son titre, l’ouvrage traite de prospective territoriale. Il revient au lecteur de distinguer une région d’un territoire. Dans sa préface, le prolifique Michel Gaudet signale que c’est une mauvaise idée que de vouloir en imposer une bonne. Le ton est ainsi donné. On comprend immédiatement que la prospective territoriale se fait à plusieurs, la concertation étant le mot clé. Et c’est ce dont l’ouvrage veut témoigner à partir des exemples suivants où les acteurs locaux se sont beaucoup parlés : Rhônes-Alpes, Provence-Alpes-Côte-D’Azur, Midi-Pyrénées, Aquitaine, Poitou-Charente, Limousin, Bretagne Nord-Pas-de-Calais et Wallonie.

Étant impossible de traiter des neufs études de cas, j’ai cru opportun de tirer quelques informations à titre d’illustrations parmi quatre d’entre elles. Avec la région, Provence-Alpes-Côte-d’Azur on voit que l’opération avait pour but de donner la parole à chacun, d’informer, d’être à l’écoute, d’instaurer un dialogue permanent entre les acteurs et la population, de retrouver le temps de l’échange, etc. Du côté du Limousin, on s’affiche avec fierté d’être la première région française à s’engager, en 1987, dans un tel processus. C’est maintenant 2017 que les acteurs de cette région centrale, oubliée par les autoroutes et autre TGV, ont dans leur mire. Ils y sont parvenus par une information transparente et large ce qui a permis une opération porteuse d’une vision pleinement partagée. Pour leur part, à partir de leur Conseil économique et social régional, les Bretons ont fait appel au pragmatisme pour mettre en présence un groupe de personnes très hétérogène : syndicalistes, chefs d’entreprise, militants associatifs, universitaires, néophytes ou experts. En réunissant tout ce beau monde on est parvenu à installer la pluralité et le débat au cœur du processus de décision démocratique. Pour ne pas être de restes nos amis Wallons, en 2001, lançaient l’opération Wallonie 2020. Plus de quatre cents personnes, représentant pas moins de cinquante associations ont d’abord accepté de se réunir, dont un tiers vont suivre le processus sur une période de deux ans. Quatre grands enjeux et douze options stratégiques furent identifiés et accepté par le président du gouvernement wallon qui a relayé cette entente de bonne gouvernance des citoyens en Commission du parlement wallon. Et ainsi de suite. Comme le voulait Guy Loinger les neuf régions ont parlé de leur expérience pour montrer l’intention exprimée de faire des choses.

André Joyal


Références ou Coordonnées

Votre Nom : Sous la direction de Guy Loinger, La prospective régionale, de chemins en desseins, Paris, Les Éditions de l’Aube, DATAR, 2004, 275 p.


par André Joyal le 19 janvier 2005
modifie le 18 août 2010
Suite à donner
    Laisser un commentaire