Tables de communautés : Créativité, Proxilité et Prospective Territoriale Locale en contexte numérique acentré

Informations pour votre compte
Authentification
Visiteurs : 6771 (13 par jour)
Rencontres - Initiatives

Tables de communautés : Créativité, Proxilité et Prospective Territoriale Locale en contexte numérique acentré

 

Prendre des initiatives locales
La Prospective Territoriale Locale [1] concerne tous les acteurs publics, privés, civils et en premier chef les habitants, usagers, élus, entrepreneurs. En contexte numérique acentré [2], chacun peut librement prendre, en ce domaine et au plus près des territoires de communautés par empathie (géopolitique ou numérique) quelques initiatives locales fédératrices d’énergies et d’envies.

 
Le lecteur trouvera cf ci-dessous divers repères en trois temps :

  • Favorisant l’éveil, le partage, la formulation, la co-conception, la coopération, la créativité [3] entre les habitants, usagers, internautes, mobinautes et acteurs des territoires concernés,
  • Prenant en compte le contexte numérique acentré facilitant la compréhension, la mobilisation des énergies, le repérage des marchés / territoires d’échanges, l’identification des facteurs de sens collectif…
    Ceci en de multiples centres d’actions, de pensées, de décisions.
  • Débouchant sur des projets de proximité, de communauté, issus des acteurs et énergies locales ; orientés vers les prospectives territoriales locales identifiées, valorisant les potentiels et capacités disponibles.
 
Repères
A parcourir :
  • Quid des Prospectives Territoriales en contexte numérique acentré ?
  • Diverses ressources disponibles ici et dans les autres rubriques du site.
  • « Ce qui est rare à présent, ce n’est pas le capital, l’accès au marché, les compétences ou les technologies. Ce qui ne peut s’acheter, ce sont les relations entre ces facteurs, la façon de coopérer » - Gérald Pavy.
  • « Devant l’offre croissante de savoir en nappe immense, partout et toujours accessible, une offre ponctuelle et singulière devient dérisoire… » - Petite Poucette / Michel Serres.
  • « A vouloir tout comprendre, on renonce à changer quoi que ce soit » - Claude Levi-Strauss.



Hypothèses & Tendances… parmi d'autres
A chacun(e) les siennes…
  • Les pico-territoires urbains, ruraux… ou dans les interstices, la proxilité [4], les communautés numériques pérennes, instables ou éphémères sont les facteurs du développement, d’innovations et à l’origine de la création de valeur…
  • Nous entrons dans l’ère / aire d’une création de valeur par la demande et non plus par l’offre.
  • La crédibilité des « sachants » tient à leur reconnaissance par les réseaux… et moins à leur seul statut.
  • De nouvelles formes d’organisation, de localisation du travail, d’emploi, de qualification / formation interpellent aussi la place du travail et sa rémunération ; mais aussi sur l’implantation des activités, nos modes d’habiter et mobilités.
  • Les expériences utilisateurs sont le sel de la force de conviction et de la crédibilité des produits, services, usages.
  • Nous allons vers une sortie plus ou moins intense des contextes monétaires pour un nombre croissant d’échanges économiques et sociaux de proximité.
  • Les pratiques de coopération, de partage et de don sont l’occasion de faire alliance.
  • Le « Pour Tous » s’impose conjointement au « durable », en particulier dans le devenir, la modularité, le multi-fonctionnel, l’interactivité, l’éphémère de nos espaces publics de voirie, mobilité et cheminements partagés et apaisés.
  • Les évolutions du monde ne sont pas que dans le prolongement de nos présents… Les visions d’avenir, les volontés et ténacités associées… les prises de risque pour innover, voir autrement, en décentrement, en décalé… sont aussi des facteurs d’avenir et de mise en prospective.
  • Les espaces urbains, ruraux ou dans les interstices des territoires sont redevenus à « égalité de chances » pour situer leurs horizons, dans un contexte numérique où « l’offre ponctuelle et singulière devient dérisoire ».
  • La prospective territoriale est éminemment politique non comme tendances, mais comme alternatives en choix de société.
  • Il y a sous-estimation des forces en marche dans la recomposition et la création de valeur dans les territoires urbains mais aussi ruraux (même si chacun aspire à des modes de vie urbanisée).
  • Les territoires sont encore trop vus comme [5] géopolitiques, réseau d’acteurs… alors qu’ils basculent progressivement dans une dimension numérique composée de nuages de données… alimentées , augmentées par le quidam.
  • A l’instar des communautés numériques et du zapping… il faut approfondir les composantes et échelles non contiguës, instables, incertaines voir éphémères du monde demain.
  • Réindustrialisation et PME / TPE bien sûr… mais aussi projets et énergies de proxilité par ex sur les commodités du quotidien. Le tout sur des aires de marchés, d’échanges aux échelles mouvantes et influencées par les usages numériques.
  • Les objets, automates, robots, matériaux communiquants et intelligents… vont envahir nos quotidiens personnels et professionnels d’activités, d’habitat, de vie, de mobilité ; mais aussi nos identités, les questions de sécurité et de traçabilité et participer à la construction du tissu social. Ils deviendront un des modes du « vivre ensemble » [6].
  • Rencontre probable des univers « nano », bio, cognitif avec les technologies informatiques et communications.
  • Parler aussi des thèmes suivants en les resituant en prospective : climats, solidarités, intergénérationnel, éthique, consommations, circuits courts, conflits, mutations institutionnelles, gouvernance, subsidiarité publique, biens communs, fiscalité, revenus, réglementations / normes, activités innovantes, entrepreneuriat, open data, potentiels du territoire et perspective d’employabilité des habitants, nouvelles temporalités…

 
Autant d’hypothèses, de tendances à compléter et mettre au coeur des trois étapes ci-dessous.

Haut de Page


S'éveiller
S’éveiller c’est s’étonner, percevoir en décalé… des idées, réalités, perspectives, lieux.
C’est aussi avoir quelques repères pédagogiques qui aident à franchir l’étape, la marche de l’escalier ;
à maîtriser sa propre courbe d’apprentissage.

 
Exerçons-nous en décalé…

  • Formulons, partageons des dictées sur les toponymies et anecdotes de nos territoires de vie ou de communautés…
  • Représentons des prospectives, non par des seules schémas mais en utilisant la perspective picturale
  • Retrouvons en littérature, et plus généralement dans l’art et la créativité ce qui peut faire sens commun et point de convergence entre participants.
  • Entreprenons des écritures et paroles collectives dans les espaces publics ou privés de nos territoires de projets.
  • N’omettons pas la rétrospective des prospectives passées et sortons de l’ennui obligatoire.
  • Déployons des parcours d’observation / découverte de nos espaces de vie pour en déceler les facettes et la mémoire, en utilisant les modes de mobilité et les outils aptes à mémoriser les regards de chacun(e).
 
Se Comprendre
C’est bien sûr partager, et construire un langage commun, accessible au plus grand nombre.
C’est aussi veiller à la capacité conversationnelle de chacun(e) ; dans le respect des diversités et des modes d’expression.

 
Progressons… à notre rythme

  • « Les mutations de notre présent bouleversent, tout à la fois, les supports de l’écriture, la technique de sa reproduction et de sa dissémination, et les façons de lire. Une telle simultanéité est inédite dans l’histoire de l’humanité. » - Roger Chartier.
  • « La pédagogie c’est reprendre pour se faire comprendre. » - Rémy Trudel
  • « Table de Communautés »… c’est se réunir de visu ou sur des réseaux, en petits groupes, pour partager un vécu, une occasion de se frotter aux autres en nourrissant questionnements, conversations (au-delà de 140 caractères :) ) et controverses… plutôt que des solutions ou des affirmations peu argumentées.
  • Elargir son horizon en multipliant les points de vue, les approches comparatives, les autres regards… parfois pas si loin de chez nous… et sans viser seulement l’international…
 
Formuler et Agir
On oublie souvent la méthode… les temps du questionnement partagé et de la maturation de chacun(e)… Il faut réapprendre la lenteur et ne pas chercher à « faire s’approprier des perspectives » !

 
Parcourons les Horizons

  • Conserver l’oeil critique et l’art du doute. Ne pas se cantonner à des plans sur la comète, à un simple schéma territorial ou encore à une boulimie de connaissances.
  • Notre société numérique acentrée invite davantage à co-construire, chacun(e) avec sa sensibilité, sa diversité, son bon sens, son rythme, ses visions d’avenir… des alternatives ressenties comme probables, possibles, imaginables…
  • Ceci en les « couplant » au plus près des espaces et modes de vie du quotidien, dans notre époque numérique, au niveau des moulons, des bourgs et villages, des quartiers, des communautés numériques par empathie…
  • Il faut à la fois se projeter… et surtout imaginer le chemin à parcourir pour atteindre d’éventuels horizons dessinés, même comme improbables ou incertains.
  • Alors seulement, peuvent se formuler des scénarios, des mutations, d’autres mondes… vers lesquels puissent tendre les projets de chacun(e).

Haut de Page



Si vous souhaitez prendre l’initiative d’une « Table de communautés : Créativité, Proxilité et Prospective Territoriale Locale en contexte numérique acentré »

  • Merci de nous le faire savoir en m’écrivant.
  • Nous pourrons valoriser votre initiative ; et selon vos besoins, vous accompagner et mobiliser réseaux et personnes en appui.


le 23 mars 2013 par Jacques Chatignoux Opérateur
modifie le 22 août 2017

Notes

[1] Prospective territoriale : Cf une définition européenne qui se termine par les enjeux de proximité : « La prospective peut se définir comme l’application d’un ensemble de processus collectifs, systématiques, de structuration de futuribles à moyen ou à long terme, ayant pour but d’éclairer les décisions présentes et de rendre possible la mise en chantier d’actions collectives. La prospective fédère des agents clés du changement et diverses sources de connaissances afin d’élaborer des futuribles. La prospective régionale est la mise en application des cinq éléments essentiels de la prospective (anticipation, participation, mise en réseau, vision et action) à des échelles territoriales plus petites que celle des études nationales que l’on connaît mieux. À des échelles aussi réduites, la proximité est un facteur dominant. » Cf Guide pratique de prospective territoriale en France - Commission européenne. Et aussi « La prospective ne cherche pas à prédire l’avenir mais à le préparer. »

[2] Contexte numérique acentré : Cf « Le modèle de développement d’Internet est d’être totalement acentré. Il n’y a pas de centre, pas de partie plus importante ou par principe plus grosse que les autres, afin de rendre l’ensemble indestructible. Les échanges y sont normalisés de manière à préserver une grande hétérogénéité ; Internet a été conçu pour que deux ordinateurs de marque et de constructeur différents puissent discuter entre eux, pour peu qu’ils respectent un tout petit bout de norme. » - Protéger la biodiversité du Net - par Benjamin Bayart.

[3] Créativité : Originalité / Frottements / Regards croisés / Controverses - Acte de créer quelque chose de nouveau - Capacité à trouver des solutions originales - Volonté de modifier ou de transformer le monde. Dictionnaire - Diversité des définitions et champs - Veille.

[4] Proxilité : tendance qui répond à nos envies de proximité et de facilité Cf Veille Proxilité - Les bonnes idées reposent sur la “proxilité”.

[5] Territoires : Présentation wikipédia - Définition.

[6] Vivre Ensemble : Cf Vivre ensemble entre temps courts et temps longs.